Blog – Art et Pseudo-Sciences. Introduction : pourquoi cette partie ?

Nautilus

Au cours de mes expositions d’art fractal, j’ai souvent rencontré des visiteurs voulant m’expliquer le « pouvoir caché » des mathématiques, et leur « lien profond » avec l’univers. Un lien qui était bizarrement toujours mystique !

Manque de bol, ma motivation est essentiellement esthétique. En clair, ce ne sont que de belles images ! Et c’est déjà pas mal.

Le malaise finit par se transformer en agacement devant toutes ces croyances.

Car s’intéresser au rapport entre l’art et les sciences, c’est malheureusement croiser aussi la route de l’art et les pseudo-sciences, et croyances ésotériques délirantes. Un mélange dans lequel ces croyances prétendent prouver leur bien fondé dans l’observation des formes visuelles (formes de la nature, mathématiques, fractal, ou Histoire de l’Art).

Les pseudo-sciences prétendent également nous expliquer les formes visuelles à grand renfort de principe universel, clé unique expliquant le monde, énergies mystérieuses, symboliques cachées, et secrets sur la vie… L’art serait pour elles une fenêtre directe sur LA Réalité invisible et forcément supérieure.

Mais, plus que la création des formes, elles cherchent surtout à justifier la présence de « pouvoirs magiques » utilitaires (images devenant support de pouvoir de guérison, bien-être, méditation, pouvoir paranormal, vision extra-lucide, exercice de visualisation mystique…).

Pèle mêle, nous y rencontrons nombre d’or, géométrie sacrée, fleur de vie, ondes de forme, fractales réinterprétées, formes des plantes ou des cristaux, œuvres d’art revues et corrigées… Sans surprise, la pensée New Age se régale de ce terreau riche en erreurs, amalgames, anachronismes, et illusion d’érudition.

C’est pourquoi, cette partie tentera une étude critique des liens entre les pseudo-sciences et l’art, et les formes visuelles. Vaste programme…