Une planète noire, et alors ?

obsidian-planet-senarius

Les Lieux de science-fiction : s’inspirer de la science pour imaginer des mondes extraordinaires.

Un peu de rêve

Parmi les planètes imaginaires, la planète noire pourrait sembler sans intérêt. Pourtant, sa surface est complètement lisse, comme une bille, à l’aspect vitreux. En réalité, elle est entièrement constituée d’obsidienne, d’un bloc. Ce qui en fait une planète de verre.

L’obsidienne est un verre de couleur sombre à noire, due à la présence de traces de fer et de magnésium dans une masse de silice. Elle peut être légèrement transparente sur de faibles épaisseurs. Ainsi, les levers de soleil sont particulièrement spectaculaires. Le soleil apparaît visible juste sous l’horizon. Car la lumière traverse la couche superficielle de la planète pour montrer des images déformées du soleil, comme vu à travers un verre déformant.

L’obsidienne présente aussi un effet de miroir noir. La nuit, on peut donc voir le reflet du ciel étoilé sur la surface sombre. Mais on observe alors une vision étrange d’un deuxième ciel étoilé encore plus assombri sous nos pieds, donnant l’impression de voler entre deux cieux.

A noter que la planète noire est une planète jeune. Car sa surface est lisse, et n’a pas encore été impactée par des chutes de météorites causant des cratères.

Un peu de science : Différence entre un verre et un cristal.

Un verre est un solide dans lequel les atomes ne sont pas organisés (amorphe). Leur disposition rappelle celle des atomes dans un liquide qui aurait été figé (sans ordre).

Au contraire, dans un cristal, les atomes se sont organisés en des structures géométriques répétitives strictes. Chaque atome occupe une place précise par rapport à ses voisins.

différences cristal - verre

C’est pourquoi, la cristallisation est un phénomène lent. Il faut refroidir lentement la masse en fusion liquide contenant les atomes. Car les atomes ont besoin de temps pour se déplacer dans la matière (diffuser), se placer, et s’organiser en structure cristalline.

On obtient un verre en refroidissant rapidement une matière en fusion. Ainsi, les atomes n’ont pas le temps de se déplacer, et se figent dans leurs positions anarchiques. Mais comment refroidir une planète entière d’un coup ?

Il faut se tourner vers un autre phénomène. En effet, l’obsidienne ne vient pas d’un refroidissement rapide. C’est une lave acide très riche en SiO2 (plus de 60%). Cette composition chimique augmente sa capacité à polymériser, et donc sa viscosité. Plus la matière est visqueuse, moins les atomes peuvent diffuser pour se recombiner en structure cristalline. L’obsidienne peut donc vitrifier dans la masse, sur de grandes dimensions.

La planète noire aurait pu se former sur le même principe, à une échelle plus grande.

Vues d’artiste de la planète noire

Retrouver toutes les créations Space Art et déco astronomie sur la boutique Senarius.

Sources :

https://planet-terre.ens-lyon.fr/article/obsidienne.xml

https://www.mindat.org/min-8519.html